Catégorie : Matchs

Marseille VS Mont-Blanc J10

Moins de 24 heures après son match perdu contre Cergy à Megève, le HCMB remettait ça à Marseille face aux Spartiates cette fois-ci. Il s’agissait d’un match en retard comptant pour la 10e journée de championnat, annulé à l’époque en raison d’un problème de glace.  Les Yétis se déplacent avec le même effectif que lors du match reporté après décision du bureau directeur de la FFHG. Pas moins de 6 Joueurs ne pourront être du voyage Ares et Bicha pour Blessure, Ainsi Chatellard, Goy, Mongellaz et Ripatti non qualifiés pour ce match. C’est donc avec un effectif réduit à 15 joueurs et deux gardiens de 2002 Dugat, Ganis que les Yétis feront face à des Spartiates quasiment complets, seuls  absents Henderson et Raby .

Avantage aux Spartiates

Les Yétis font passer un premier frisson dans les rangs Marseillais par deux lancers stoppés par Virtanen, mais une fois la frayeur passée, ce sont bien les Marseillais qui ouvrent le score par Villiot, présent au rebond pour reprendre un tir de Cestr relâché par le jeune gardien haut savoyard (1-0, 3’52”). Portés par ce but, les Marseillais poussent devant la cage des Yétis, mais ni Floodstrand ni Deshaies ne parviennent à tromper le gardien. De l’autre côté, les Yétis vont profiter du manque d’efficacité des Spartiates pour égaliser par Léger qui prend le rebond sur un tir de Tierney, d’un but en tout point similaire à celui marqué par les locaux quelques minutes plus tôt (1-1, 9’57”). Mais les Spartiates ne baissent pas les bras, repartent à l’attaque et vont profiter d’une supériorité numérique pour reprendre l’avantage grâce à Deshaies qui, plein axe, envoie un tir tendu et au ras du sol que Dugat ne voit pas partir (2-1, 14’26”). Les Marseillais vont continuer à pousser, mais sans parvenir à faire le break et regagnent les vestiaires avec un avantage mérité.

Palet au centre

En début de deuxième période, les deux équipes ont des opportunités, mais les gardiens font des miracles l’un après l’autre. C’est d’abord le gardien de Marseille Virtanen qui sort notamment le grand jeu devant Cocar et Aimonetto pour garder son équipe dans le match. Du côté des Spartiates, malgré une application évidente dans le jeu offensif, on ne parvient toujours pas à prendre Dugat à revers. Ce sont même les Yétis qui vont à nouveau revenir au score, à 43 secondes de la fin du tiers par Roberts, profitant à nouveau d’un palet mal protégé par la défense Marseillaise après un tir de Lazzaroni, le tout en supériorité numérique (2-2, 39’17”).

Égalité parfaite après 60mn

Tout reste à faire à l’entame du troisième tiers que les deux équipes attaquent pied au plancher. Les Spartiates, alors dans un temps fort, tentent beaucoup de lancers, mais trouvent soit Jessy Dugat qui nous offre des parades de grande classe, soit le poteau! Ils vont finalement profiter d’une supériorité numérique pour reprendre l’avantage une 3e fois aujourd’hui, par Deshaies qui s’offre un doublé d’un tir puissant plein axe (3-2, 49’35”). Le temps passe et les Marseillais souffrent, mais conservent tant bien que mal leur avantage grâce à une défense souvent héroïque. Mais à force de plier, les locaux vont finir par rompre. Vepsalainen part de la zone neutre et s’échappe vers la droite de la zone des Spartiates avant de décocher un tir puissant à mi-hauteur qui trompe Virtanen (3-3, 56’33”). Les deux équipes filent alors en prolongation.

L’exploit des Yétis

La prolongation est assez équilibrée, mais les Marseillais vont se faire punir deux fois en fin de prolongation et donc en infériorité numérique. Et, alors qu’on se dirige tout droit vers la séance de tirs au but, Vepsalainen va à nouveau sortir de sa boîte pour dévier le tir de Lazzaroni , et cette fois-ci offrir la victoire aux Yétis (3-4, 54’28”).

Les Spartiates qui ont longtemps pensé pouvoir remporter ce match, mais sont tombés sur des Yétis qui n’ont jamais rien lâché et sont revenus trois fois au score avant de rafler la mise. Une victoire acquise avec le cœur et un bel exploit pour le jeune gardien Jessy Dugat qui est le deuxième gardien de moins de 18ans à obtenir un succès en division 1 lors de ces 4 dernières saisons , avant lui seul Gaetan Richard avait réussi à obtenir un succès avec l’équipe de Briançon. Les Yétis prendront la route une nouvelle fois la semaine prochaine pour un déplacement à Tours avant la réception de Caen le Samedi 8 Février à Saint Gervais à 19h30 .

0n vous attend nombreux pour soutenir les Yétis dans la conquête d’une place en play off dans un championnat on ne peut plus indécis.

Photo: Pascal Deloche

Mont-Blanc VS Cergy J20

Le HC Mont-Blanc au sortir d’une défaite face aux Albatros, accueillait le leader de la D1, les Jokers de Cergy.

FICHE TECHNIQUE

513 spectateurs
Arbitres : M. Scolari assisté de MM. Thorignac et Donat
Buts :
Mont-Blanc : ; 17.24 Ville Vepsalainen ; 57.06 Ville Vepsalainen
Cergy-Pontoise : 01.55 Austin Vieth ; 12.02 Kévin Lorcher (ass Kévin Da Costa et Liam Kerins) ; 57.53 Max Kalter (ass Timothée Franck et Pierre-Charles Hordelalay) ; 59.42 Pierre-Charles Hordelalay
Pénalités
4 minutes contre Mont-Blanc
2 minutes contre Cergy-Pontoise

Un immense défi pour la formation coachée par Julien Guimard, sous les yeux du journaliste sportif de France Télévisions, Laurent Belley, déplacé en Haute-Savoie à l’occasion des 47 ans du légendaire Richard Aimonetto et qui réalisait un reportage pour le célèbre magazine « Tout le Sport ».

Cergy prend la température

D’entrée, Cergy imprime le rythme de cette rencontre. Une domination qui se traduit immédiatement par l’ouverture du score des visiteurs. Vieth est au retour d’un palet qui trainait dans l’enclave, 0-1 à 1’55. Cergy amène de la vitesse à un jeu de transition qui met la défense montblanaise sous pression. Pourtant, les montagnards se révoltent. Roberts lance la réponse en entrant, disque en palette dans la zone offensive, de servir Vepsalainen profitant d’un puck un premier temps puckchecké. Les Yétis se projettent vers l’avant. Léger par deux fois, est proche de faire déjouer le portier des Jokers, mais manque de justesse de ramener les siens. Dans les secondes qui suivent, Chimienti se retourne et bloque la bonne séquence.

Une nouvelle belle salve d’attaque s’instaure côté local, malgré un score toujours à l’avantage des visiteurs. Tierney est trouvé plein axe, son revers manque le filet, mais l’action se poursuit. Léger lance depuis l’enclave, puis Coulon reprend le disque trouvant la mitaine de Chimienti sur un tir dévié. Mont-Blanc écope d’une pénalité évitable en zone offensive et paie l’addition cash face à des blancs et verts redoutables en phases offensives. Cergy met en place son powerplay huilé et précis. Kerins sert Da Costa sur la droite, qui pouvait remiser plein centre sur Lorcher pour faire filet sur un modèle de powerplay, 0-2 à 12’02 [5-4].La domination est visiteuse, mais les locaux mettent du cœur à l’ouvrage et se voient enfin récompensés de leurs efforts à 3 minutes du terme du premier acte. Sans assitance, Vepsalainen s’échappe, contourne le but et prend à défaut le portier Joker, 1-2 à 17’24. Ainsi se clôture un premier vingt disputé entre deux belles équipes.

Toujours accroché

En entrée de deuxième, Mont-Blanc pousse et obtient une bonne séquence. Roberts manquait d’un rien de couper la trajectoire au second poteau face à une cage ouverte. L’intensité conserve toute sa saveur dans un début de tiers médian disputé. Cergy passe bien des frissons à la défense montblanaise, mais Goy est décisif. Le portier récidive sur un lancer de Kluuskeri depuis la droite dans un match riche en tentatives de lancers.

Le momentum se ré-inversent et revoilà les Yétis dominateurs, mais Chimienti est sauvé sur sa ligne par son défenseur. La rencontre est intense et les occasions filent d’un but à l’autre dans un mouvement agréable. Les deux formations s’échangent les situations, mais les cerbères sont infranchissables dans ce deuxième vingt à l’image de séquences défensives locales. La partie est accrochée, mais le score n’évoluera pas dans ce second vingt. Mont-Blanc reste mené d’une courte longueur par le leader joker.


Cergy au finish

D’emblée, Coulon reçoit un excellent service venu de l’arrière et se présente seul. En break, l’attaquant français aperçoit la mitaine de Chimienti capter son shoot.

Le début de troisième est toujours très engagé. Cergy tente de rebreaker dans une rencontre haletante, alors que le Mont-Blanc, volontaire s’accroche dans cette partie. Goy repousse quelques tentatives lointaines. Un powerplay pour surnombre est instauré contre Cergy, qui défend cranement sa zone défensive. Les Yétis ne reviennent pas et c’est au tour des Jokers de venir porter des escouades offensives en supériorité. Le jeu est aux blancs, mais les hommes de Paredes se font saisir en contre. Sur un jeu pourtant bien amené, la passe à la bleue est coupée par Vepsalainen, qui s’en allait seul disposer de Chimienti de belle manière, 2-2 à 57’06 [4-5]. Cergy n’a pas dit son dernier mot et repasse devant 45 secondes plus tard, tout juste sur la sortie du jeu de puissance, alors que le plus dur semblait fait. Kalter marque au rebond d’un lancer de Franck, qui avait frappé la bande postérieure, 2-3 à 57’53. Cette fin de rencontre est irrespirable. Au Mont-Blanc de reprendre un assaut dangereux. Chimienti s’agenouille devant le lancer et fait barrage face aux nombreuses tentatives avec une once de réalisme lorsque ce dernier se perd dans le trafic. Les Yétis jouent leur va-tout. Goy sort de sa cage, mais Hordelalay profite d’un puck perdu en zone défensive pour conclure dans le but vite, 2-4 à 59’42.


Victoire des Jokers de Cergy 4 buts à 2. Le sourire du joker contraste pleinement avec le masque de Yétis entreprenants mais battus d’un rien en toute fin de rencontre. Malgré une rencontre intense disputée par les deux équipes, les hommes de Julien Guimard s’inclinent en toute fin de match et pourrnot nourrir quelques regrets de n’avoir pu sauver un point important dans la course aux play-offs. Pas le temps de cogiter pour les haut-savoyards, qui reprennent la route de Marseille et disputeront leur rencontre en retard face aux Spartiates dès 17h avec un effectif amoindri et quelques absences de marque. Les visiteurs, de leur côté, engrangent 3 points supplémentaires et confortent leur place en tête du classement de Division 1. Une partie difficile mais importante pour la troupe de Paredes, qui accueillera Brest pour la prochaine journée.
A l’occasion de cette rencontre, le HC Mont-Blanc a souhaité faire une belle surprise à son légendaire Roi Richard. En effet, Richard Aimonetto, 47 ans a reçu une ovation et un magnifique gâteau d’anniversaire sur la glace du Palais des Sports en présence des deux équipes du soir, des supporters et d’enfants de la section Hockey sur Glace de Megève. Une nouvelle page de la prestigieuse et légendaire histoire qu’écrit cet athlète hors-pair dans le hockey français. Longue vie au Roi Richard !

A. Juillet

De renversants Spartiates ! J17

Après une victoire convaincante face à Neuilly sur Marne, le HC Mont-Blanc accueillait Marseille dans une opposition du milieu de tableau de D1.

FICHE TECHNIQUE 536 spectateurs Arbitres : M. Scolari assisté de MM. Cheyroux et Linesman Buts :
Mont-Blanc : 06.55 Richard Aimonetto (ass Arthur Coulon et Arnaud Lazzaroni) ; 18.37 Alex Roberts ; 28.48 Yoann Chauviere
Marseille : ; 24.10 Ben Greiner (ass Michael Floodstrand) ; 28.15 Michael Floodstrand (ass Ben Greiner) ; 33.42 Jimmy Jensen (ass Sean McGovern et Hugo Laporte) ; 41.42 Ben Greiner (ass Michael Floodstrand) ; 58.49 Nicolas Deshaies (ass Johan Andersson) ; 59.55 Benjamin Villiot (ass Thibault Geffroy) Pénalités 10 minutes contre Mont-Blanc 16 minutes dont 10 à Deshaies contre Marseille

Face à une formation phocéenne qui semble trouver son rythme de croisière, notamment grâce à l’arrivée de Sean McGovern au sein des lignes d’attaques, les joueurs des Bouches du Rhône sont toujours en course pour une qualification en play-offs. En face, la formation de Saint-Gervais – Megève, devait composer avec des absents importants, puisque Mikulas Bicha, qui a rechuté suite à une blessure au bas du corps manquait à l’appel. Léo Guillemain, malade, allait également rater cette opposition.

Face à une formation phocéenne qui semble trouver son rythme de croisière, notamment grâce à l’arrivée de Sean McGovern au sein des lignes d’attaques, les joueurs des Bouches du Rhône sont toujours en course pour une qualification en play-offs. En face, la formation de Saint-Gervais – Megève, devait composer avec des absents importants, puisque Mikulas Bicha, qui a rechuté suite à une blessure au bas du corps manquait à l’appel. Léo Guillemain, malade, allait également rater cette opposition.
 
Débuts encourageants pour les Yétis

Mont-Blanc démarre par deux bonnes séquences. Roberts gratte la rondelle de la palette de Floodstrand et sert Vepsalainen qui se heurte à une belle parade de Virtanen, puis Chauvière se montre menaçant, lancé dans la profondeur par Coulon. Marseille n’est pas en reste et se créé une supériorité numérique tôt dans le match. Les montagnards reprennent de plus belle sur leur retour à 5 et obtiennent à leur tour un jeu de puissance. Richard Aimonetto, qui venait de gagner l’engagement, reprenait un rebond consécutif au lancer de Coulon, 1-0 à 6’55 [5-4]. M.Richier Mont-Blanc ouvre le score Les efforts sont remarqués de part et d’autres. Mont-Blanc procède comme souvent à domicile, par de l’attaque placée, tandis que les Spartiates profitaient de la vitesse de leurs individualités pour faire déjouer la défensive, à l’image d’un McGovern rapide et menaçant. Roberts s’essaye dans un premier temps, contré par la défensive marseillaise, puis Vepsalainen voit son tir bloqué fermement de la mitaine par Virtanen. Les locaux appuient et mettent à mal la défensive des blancs par des assauts rapides. Roberts, qui avait profité d’un palet non-dégagé par la défense près du but, poussait le disque au fond des filets, 2-0 à 18’37.
 
Les Spartiates en formation

L’entame de deuxième est à l’avantage des sudistes. Mont-Blanc est proche de profiter d’une mauvaise sortie du gardien visiteur, mais ce sont à l’inverse les hommes de Luc Tardif Jr qui réduiront l’écart. Sur une action à la 24ème minute, Floodstrand lance, son tir est dévié. Greiner tend la crosse et bat Goy, déséquilibré sur la séquence, 2-1 à 24’10. Les Phocéens sont galvanisés par cette réduction du score. Bénéficiant d’un powerplay, les Spartiates travaillent en zone offensive et parviennent à égaliser sur un tir de Floodstrand à la trajectoire étrange, qui surprenait tout son petit monde, y compris le portier Yéti, 2-2 à 28’15. Cette égalisation réveille les locaux, qui se remettent en selle et repassent devant grâce à un contre rapide. Chatellard, très en vue depuis l’entame, est trouvé côté gauche et distille une passe précise pour Chauvière, qui la coupait au second poteau, faisant trembler le filet, 3-2 à 28’48. M.Richier Chauvière tente de trouver la faille La tendance s’inverse à nouveau quelques minutes plus tard, malgré le sursaut notable côté local. Jensen déjoue Ripatti contre la bande et s’amène à 2 contre 1. Profitant de la présence d’un second attaquant au second poteau, l’ex-joueur des Ducs de Dijon profite du petit côté ouvert et fusille Victor Goy, 3-3 à 33’42. La fin de tiers est disputée et la tension commence à pointer le bout de son nez, à l’image d’une mise en échec reçue le long de la bande par Jérémy Arès sur laquelle le joueur risque de se voir signifier une fin de saison prématurée, puisque le premier diagnostic médical faisait été de ligaments touchés, voir rompus.  Le joueur quittait d’ailleurs la patinoire à béquilles en fin de partie. Le suspense est à son comble dans cette partie.
 
Marseille soigne sa sortie

Comme lors du tiers précédent, Marseille frappe le premier dans cet acte 3. Les Spartiates appuient une offensive bien amenée, et Greiner profite d’un rebond et de sa position isolée pleine enclave pour battre Goy, 3-4 à 41’42. Sur ce but, Deshaies écope de 10 minutes de méconduite. Coulon se rend immédiatement auteur d’un faire-trébucher le long de la rampe et rejoint à son tour le banc de la prison. La domination et le jeu restent marseillais dans cette partie. Les joueurs de la Bonne-Mère ont plus d’impact physique et défendent avec solidarité dans leur zone. Ils obtiendront d’ailleurs une situation de supériorité numérique en milieu de période. Coulon est pénalisé et Marseille fait tout son possible pour boucler son avance. Pourtant, les joueurs du 13 n’aggraveront pas l’addition sur cette séquence. En échappée sur sa sortie de prison, Coulon se défait même de son défenseur, mais est repris irrégulièrement devant la ligne obligeant les Spartiates à évoluer pendant 2 minutes en infériorité numérique. M.Richier Jensen frappe à la porte de Goy Les occasions sont dangereuses pour la défense phocéenne qui avec réussite se sort du piège. Sur l’engagement qui suit, Goy sort de sa cage, mais une passe mal assurée et plein axe offre une ligne de tir parfaitement ouverte à Nicolas Deshaies, qui ne manquait pas l’occasion de mettre les siens à l’abri, 3-5 à 58’49. Un sixième but anecdotique sera ajoutée par Villiot à 5 secondes de la fin, 3-6 à 59’55. Marseille tient sa victoire !
 
Victoire des Spartiates de Marseille 6 buts à 3. Des visiteurs qui auront mis une période à trouver leurs marques dans une rencontre rythmée et disputée, avant de refaire son break de retard, et de passer devant. A noter les excellentes prestations de Floodstrand et McGovern, véritables leaders d’une attaque Spartiate menaçante ce samedi soir à Saint-Gervais. Mont-Blanc rechute sur sa glace. Malgré un bon début de match, les Yétis s’inclinent face à un adversaire direct et dans une rencontre à 6 points où l’envie aura été réellement perceptible durant les 20 premières minutes, avant que cette dernière ne s’éteigne peu à peu, laissant à une belle formation marseillaise, truffée d’excellentes individualités, la chance de revenir à la marque. Prochain rendez-vous pour les deux formations, à Montpellier pour le HC Mont-Blanc, et à domicile, face à Cergy, le leader pour les Spartiates. M.Richier Match intense entre les deux formations .

Article : A.Juillet | Photos : M.Richier

Nous espérons vous voir nombreux pour le prochain match qui aura lieu à la patinoire de Megève Mardi 21 Janvier à 19H30.