HISTOIRE


La création des aigles du Mont-Blanc (1987-1989)

Le Hockey Club du pays du Mont-Blanc est le résultat de la fusion entre les clubs des Boucs de Megève (champion de France 1984) et du Sporting Hockey Club Saint Gervais (champion de France 1969, 1974, 1975, 1983, 1985 et 1986).

Il est créé une première fois en 1987 afin de pourvoir rivaliser avec les grandes villes françaises dont les clubs commencent à contester la suprématie des Alpes, en particulier devant la montée en puissance des Français Volants. Les Aigles du Mont-Blanc ont évolué en première division pendant trois saisons (1986-1987 à 1988-1989) et remporté le titre les deux premières (1987 et 1988).

L’équipe du titre lors de la saison 1986-1987

En 1989, les deux clubs décident d’arrêter leur association, qui se révèle peu intéressante pour leur public et coute cher aux municipalités. On retrouve alors 2 clubs : Boucs de Megève en Nationale 2, Aigles de Saint-Gervais en Nationale 1. Aujourd’hui le nom Aigles du Mont-Blanc a dépassé le faîte du Mont-Blanc et appartient à une équipe de Courmayeur, évoluant en série C italienne.

Philippe Bozon sous le maillot du Mont-Blanc

Le retour du Hockey Club Mont-Blanc (2002)

Les deux clubs décide de fusionner à nouveau en 2002, et la nouvelle équipe, sous le nom de Hockey Club Mont-Blanc, débute en « Division 1 » (deuxième niveau national derrière la « Ligue Magnus ») en 2002-2003. Elle retrouve la Ligue Magnus lors de la saison 2005-2006 sous le nom de l’Avalanche Mont-Blanc.

À l’intersaison 2009, alors que l’autre club de la région et club historique du hockey français, Chamonix Hockey Club, est en déficit et que le Hockey Club Mont-Blanc finit avant-dernière de la Ligue, un projet de fusion des 3 clubs est mis sur pied et semble prêt à aboutir.

À partir de 2010, le club cesse de se surnommer « l’Avalanche Mont-Blanc » au profit du nouveau nom « Hockey Club Mont-Blanc » qui est l’appellation d’origine de 1986.

Depuis la saison 2013-2014 les joueurs du HC Mont-Blanc ont pour surnom les « Yétis ».

Lors de la saison 2015-2016, l’équipe termine avant-dernière du championnat après une défaite lors de la dernière journée et est donc reléguée en division 2 pour la campagne 2016-2017. À l’intersaison, plusieurs joueurs quittent le club qui n’enregistre que quatre arrivées. L’objectif est de reconstruire avec un nouveau coach « Julien Guimard » et de s’appuyer sur la formation du HC74.

À l’issue de la saison 2016-2017 et après une excellente saison qui a vu les Yétis finir premier de leur poule. Le HC Mont-Blanc affronte Annecy en finale de division 2 (le 3e niveau français). Il perd la finale mais accède de nouveau à la division 1 pour l’exercice 2017-2018.

Pour leurs retours en division 1, les yétis finissent 8e de la saison régulière 2017-2018. Ils s’inclinent cependant au premier tour des séries face à l’Anglet Hormadi élite (futur champion) sur le score de 3-0.

La deuxième année en D1 (2018-2019) est beaucoup plus compliquée. Après un début de saison difficile, les Yétis enchaînent une série de cinq victoires. Malgré cette série en milieu de saison, Mont-Blanc dispute les play down. Avec 7 victoires consécutives et un parcours presque parfait en play down, les Yétis assurent alors le maintien.

La fin d’un cycle (2019-2020)

Lors de la saison 2019-2020, les Yétis réalisent une excellente saison. En effet, le HC Mont-Blanc termine 6ème de la saison régulière, à égalité avec Brest 3ème. C’est justement ces derniers que les Yétis affrontent au 1er tour des playoffs. Dans un contexte compliqué avec les débuts du COVID-19 et les restrictions de supporters, les Yétis remportent tout de même facilement leur série 3-0. Un retour en demi-finale de D1 pour les Yétis qui aura un goût amer, car il sonne également la fin de la saison. Le hockey français s’arrête en effet à la suite de la pandémie de COVID-19 et le championnat ne reprendra pas.

Cette arrêt brutal marque également la fin d’un cycle chez les Yétis avec le départ de plusieurs joueurs important et celle de son entraineur « Julien Guimard ».

Pour la saison 2020-2021, le président Rudy Goy accorde sa confiance à Eric Sarliève fraichement débarqué de Clermont. Avec ce choix le club compte continuer de progresser afin de s’inscrire durablement dans la première partie de tableau de la D1, tout en gardant les mêmes convictions que son ancien entraineur.